Côte 304 J.M.O 2 B.C.P. du 9 au 23 avril 1916

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Côte 304 J.M.O 2 B.C.P. du 9 au 23 avril 1916

Message  SB Verdun le Mer 31 Oct - 1:16

9 Avril


Repos au cantonnement. La 306ème Brigade est alertée par message téléphoné de la 153ème Division. Elle doit faire mouvement vers le Nord le 10 avril dans la matinée.

10 Avril

Des ordres complémentaires reçus dans la nuit, le 10 à 0H30. (N°144/0, 153ème Don) règle le mouvement de la façon suivante :

Q.G. de la 153ème Don Vaubécourt
Q.G. de la 306ème Bde Evres
2 B.C.P. Beauzée
4 B.C.P. Sommaisne
418ème R.I. Pretz-en-Argonne Esnes

Départ en colonne de brigade !
P.I. à Hargeville, passage à 5H30. Arrivée du Bon à Beauzée à 12H. Soir : Repos au cantonnement. La Bde marocaine fait mouvement en autos et est mise à disposition du Groupement Balfourier.

Officiers 27 troupes 1291 sabres 6
1181 Chasseurs
110 C.M. du 1er Mixte


11 avril

Continuation du mouvement vers le Nord. La 153ème Don est remise en entier à la disposition du Général Balfourier Cdt le 20 C.A.
Q.G. de la 153ème Don Jubécourt
Q.G. de la 305 Bde Jubécourt
418ème R.I. Jubécourt
2ème et 4ème B.C.P. Dombasle-en-Argonne.

Les 2ème et 4ème B.C.P. forment une colonne sous le commandement du Commandant Détrie.
P.I. Beauzée Passage au P.I. à 10H30. Arrivée à Dombasle à 17H. En raison du bombardement de Dombasle les 2ème et 4ème B.C.P. s’installent au bivouac dans la partie Nord des bois de St Pierre.

Officiers 27 troupes 1291 sabres 6

12 Avril

Les 2ème et 4ème B.C.P. devant relever dans la nuit du 13 au 14 la partie gauche du secteur de la 39ème D.I., exécutent une reconnaissance dans la nuit du 12 au 13. Composition de la reconnaissance. Les Chefs de Bon et leurs Officiers adjnts. Les Cnts de Cies et de C.M.

Départ du bivouac à 17H30. Arrêt à l’E.M. de la 39ème D.I. à Béthelainville et à l’E.M. de la 3ème Bde du Maroc à Montzéville. La reconnaissance se dirige ensuite sur Esnes. Prend contact avec la 77ème Bde qui attribue un secteur de relève à chacun des 2ème et 4ème B.C.P.

2ème Bon de Chrs relèvera le 146 R.I. au Nord de 304.
4 Bon de Chrs relèvera le 153ème R.I.

Chacune des reconnaissances se dirige d’Esnes vers les Q.G. des unités à relever et des Q.G. vers la 1ère ligne. La reconnaissance rentre au bivouac le 13 à 3H.

Officiers 27 troupes 1287 sabres 6 Pertes 4 évacués


13 Avril

Le Bon ayant à sa disposition une S.M. du 4ème Bon le Lieutnt Ri ???? et une Cie de Mses du 1er Mixte (Ss Lieutnt Legrand) effectue la relève du 146ème R.I. au Nord de 304. Départ du bivouac par groupe de 2 Cies à partir de 17H30. Passage de la tête de colonne à 22H à Esnes au carrefour de l’église où se trouvent les guides du 146ème R.I.

Officiers 27 troupes 1281 sabres 6 Pertes 6

14 Avril

La relève terminée le 14 à 1H30, compte rendu est adressé à la Brigade. Le Chef de Bon Hug Cnt le 146ème R.I. passe les consignes du secteur au Chef de Bon Détrie Cnt le 2ème B.C.P. et quitte à 6H. Description du secteur : Le secteur du 2ème Bon de Chrs est limité en principe à l’Est par une ligne partant de la corne Nord Ouest du bois Carré et passant par le talon de la botte du bois de la botte, à l’Ouest par une ligne Nord-Sud passant de 150 à 200 mètres Est du méridien 15 dans le bois Camard.

En réalité, le secteur s’étendait à l’Est jusqu’à une ligne Nord-Sud à 150 mètres à l’Ouest du méridien 16. Cette partie Est du secteur appartenait à la 39ème D.I. Le Bon l’occupe provisoirement pour éviter qu’un trou ne se produise.

Nature du terrain. La 1ère ligne située sur la pente Nord de la Côte 304 longe la partie Nord du Bois de la Botte jusqu’à son extrémité Nord-Ouest, s’infléchit dans le rentrant N.E. du Bois Camard et se relie ensuite au 4ème B.C.P. dans le bois Camard.

La partie Est du secteur est constituée par un terrain marneux très humide et à certains endroits marécageux jusqu’à la hauteur du talweg donnant naissance à la vallée du petit boyau.
La partie Ouest est rocailleuse en particulier vers le bois Camard.

Etat des travaux à la relève du 146ème R.I.

La 1ère ligne est constituée par des trous individuels reliés entre eux dans la partie Est par une tranchée ayant environ 0m50 de profondeur.
La 1ère ligne est garnie d’un réseau de fil de fer en partie détruit par le bombardement. En avant de la 1ère ligne de tranchée ébauchée dit « tranchée avancée » (partant de la corne N-O du bois Carré s’influe vers le S-O pour rejoindre la 1ère ligne vers la partie E du rentrant du bois Camard) est en voie de construction par les soins du génie. Cette tranchée ne doit être occupée qu’après achèvement. Un réseau de fil de fer en avant de cette tranchée doit compléter sa défense. Il n’existe pas de tranchée de soutien et les organisations en profondeur ont été détruites par le bombardement.

Du côté de l’ennemi aucun renseignement précis. Il doit occuper les ouvrages de Xermaménil, Palavas, Peyrou, Vassincourt, le bois en équerre doit être également occupé. Les boyaux de la Joliette et du Prado sont abandonnée sur une profondeur de 500 mètres environ vers le Nord.
Disposition des Cies à la relève (voir croquis). Consigne en cas d’attaque.

1) Tenir à tout prix sur la 1ère ligne, principale ligne de résistance.
2) Reprendre immédiatement par une contre-attaque se déclenchant automatiquement l’élément de tranchée dans lequel l’ennemi aurait pu pénétrer.
3) En cas d’attaque par les gaz mettre immédiatement son masque, résister sur place et déclencher le barrage d’artillerie.

Pour permettre le feu facile des contre-attaques les Cies sont échelonnées en profondeur (sauf 1ère et 6ème) 1 peloton en 1ère ligne. 1 Pon en 2ème ligne. Le Pon de 2ème ligne doit contre-attaquer sans attendre d’ordre en cas de fléchissement de la 1ère ligne. Des liaisons téléphoniques, optiques, par fusées signaux, par coureurs avec relais sont établis. (Voir croquis schématique).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un poste optique d’armée et un poste d’observation sont établis à la Côte 304.
Le Bon est en relation constante avec le Pte d’observation par un officier de liaison et 2 chasseurs téléphoniste et signaleurs. De plus l’officier d’Artie reste en permanence à ce poste pour le réglage du tir.

Services : P.S. Poste de secours principal au château d’Esnes.
Poste de secours avancé au P.C. du Chef de Bon.
T.C partie Est du Bois de Béthelainville.
T.R. Dombasle-en-Argonne.

Après avoir pris connaissance du dossier du secteur et d’après les comptes rendus des Cnts de Cies, le Chef de Bon établit l’ordre d’urgence des travaux.

1) Creuser la tranchée de 1ère ligne à 1m80 de profondeur en la reliant à droite avec le 160ème D.I., à gauche avec le 4ème B.C.P. Préparer et renforcer
d’urgence le réseau de fil de fer.
Etablir des postes d’écoute encerclés de fil de fer.

2) Faire pousser activement l’achèvement par le génie de la tranchée avancée et de son réseau de fil de fer.

3) Déterminer l’emplacement d’une tranchée de soutien à 150 ou 200 mètres en arrière. La construire dès que possible.

4) Etudier une 3ème ligne ou ligne des réduits, comprenant des réduits de défense reliés par des boyaux aménagés en tranchées de tir.

5) Relier les 3 lignes successives par des boyaux permettant l’arrivée rapide des renforts et le feu immédiat des contre-attaques.

6) Etudier la création d’abris.

Compte rendu : Nuit du 13 au 14, pendant la relève, nuit relativement clame, tir de l’artie continu mais peu nourri. Dans la journée du 14, tir de réglage de part et d’autre, pas d’action violente, tir assez nourri cependant dans la soirée sur nos tranchées de 1ère ligne. Aucun mouvement d’infanterie sauf quelques isolés au N-E de Haucourt.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Officiers 27 troupes 1270 sabres 6 Pertes 11 évacués

15 Avril

Journée relativement calme, tir de réglage et tir de concentration sur buts éloignés (batteries, matériel) de part et d’autre.
Pas d’action d’infanterie.
La ligne ennemie n’étant pas très exactement déterminée, des patrouilles sont envoyées dans la soirée du 15. Ces patrouilles rapportent les renseignements suivants :

Patrouille n°1 – Boyau du Prado inoccupé, bois en équerre, semble inoccupé, bruit de travailleurs vers Palavas et Peyou.

Patrouille n°2 – longe le ravin, reçoit des coups de fusil d’une haie en losange au Sud du bois en équerre et ramène un chien échappé d’un poste d’écoute ennemi.
Des ravitaillements sont signalés dans la région de Malancourt.

Officiers 27 troupes 1270 sabres 6

16 Avril
Activité de l’artie française, assez vive riposte ennemie sur les tranchées de 1ère ligne.
Aucun mouvement d’infanterie.
Le Colonel Mangin, Cnt la Brigade du secteur adresse ses félicitations au Chef de Bon pour la conduite des patrouilles du 15. Ces patrouilles doivent être renouvelées tous les soirs. Dans la soirée occupation de la tranchée avancée par un peloton de chacune des 1ère et 2ème Cies, depuis la corne N-O du bois Carré jusqu’à son raccordement avec la première ligne au S-O. La tranchée avancée devient tranchée de première ligne, la tranchée de première ligne, soutien.

Le 2ème B.C.P. est au contact à la corne N-O du bois Carré avec le 160ème R.I., toutefois pour permettre un flanquement efficace vers le ravin, une section de Mses se place dans la partie N-E du bois Carré. Les effectifs du 160ème R.I. étant insuffisants, la partie de la tranchée de 1ère ligne devenue soutien, évacuée par les 1ère et 2ème Cies reste tenu momentanément par le 2ème Bon.

Les patrouilles envoyées dans la nuit signalent :

1°) Un poste d’écoute dans le boyau du Prado à 200 ou 300 mètres au Nord du bois Carré.
2°) Des travailleurs dans le bois en équerre.
3°) La confirmation de la présence d’un poste d’écoute dans la partie Nord de l’enclos formé par la haie en losange.

Officiers 27 troupes 1261 sabres 6 Pertes 2 tués 7 blessés


17 Avril

Le Colonel Mangin, Cnt la 3ème Brigade du Maroc remettant à 7H le commandement du sous secteur au Général Chére Cnt la 306ème Brigade, adresse par message téléphoné ses félicitations au 2ème et 4ème B.C.P. pour les travaux d’organisation défensive exécutés par ces deux corps de troupe.

Un tir de barrage ayant été demandé par le 4 B.C.P. à titre d’exercice, amène une violente riposte de l’ennemi depuis 14H30 jusqu'à 17H.
Pas d’action d’infanterie.
Les patrouilles rapportent les mêmes renseignements que précédemment.
Le Sous Lieutnt Baly (1ère Cie) conduisant une patrouille est blessé, sa patrouille prise sous un feu violent d’infanterie partant du bois en équerre est dispersée ou détruite. Le 160ème R.I. relève dans la nuit les éléments des 1ère et 2ème Cie maintenues dans la tranchée de soutien, au Sud du bois Carré, pour garder la partie du secteur affecté au 160ème R.I. que ce régiment n’avait pas encore occupée. Les 1ère et 2ème Cies relève à leur gauche la 5ème Cie qui vient se placer en réserve à la disposition du Chef de Bon dans la partie Sud - Est du bois Camard.

Officiers 27 troupes 1247 sabres 6 Pertes : 2 tués 7 blessés 1 évacué

18 Avril

Activité normale de l’artie de part et d’autre.
Pas d’action d’infanterie.
La nuit des travailleurs sont signalés dans le bois en équerre, les ouvrages de Palavas, Peyrou et Vassincourt. Pas de création d’ouvrages nouveau devant le front du bon, sans doute en raison du ravin marécageux et des pluies qui tombes sans discontinuer depuis le 11 avril.

Officiers 26 troupes 1242 sabres 6 Pertes : 1 tué 4 blessés

19 Avril

Activité normale de l’artie de part et d’autre, tirs de réglages et tirs de l’artie lourde française et allde sur des buts éloignés.
L’artillerie lourde allde bat d’autre part nos premières lignes. Destruction du P.O. d’armée vers 17H30 par l’artie ennemie.
Pas d’action d’infanterie.
Les patrouilles confirment les renseignements recueillis précédemment. Des cadavres de la patrouille du Le Sous Lieutnt Baly sont retrouvés entre la haie en losange et le bois en équerre. Reconnaissance des 2ème et 4ème B.C.P. dans la nuit du 19 au 20 par le Capitaine Jeannel de l’Etat-major de la 153ème Don.

Le Chef de Bon Détrie Cnt le 2ème B.C.P. rend compte des travaux exécutés, des travaux à exécuter dans l’ordre d’urgence. Il signale d’autre part, l’état d’épuisement physique des Chasseurs constamment dans l’eau et la boue. Compte rendu écrit est adressé à ce sujet à la 153ème Don d’Infie. Le 160ème R.I. est relevé par le 68ème R.I.

Officiers 25 troupes 1173 sabres 6 Pertes : 16 tués 32 blessés 1 évacué

20 Avril

Artillerie plus active de part et d’autre. L’artie ennemie continue à rechercher et à détruire les P.O. de la côte 304 et bat violemment le plateau et les environs du P.C.
Pas d’action d’infanterie.
Les patrouilles ne signalent rien de nouveau.

Officiers 25 troupes 1155 sabres 6 Pertes : 8 tués 10 blessés

21 Avril

L’artillerie ennemie qui avait manifesté une certaine activité le 20, augmente son tir d’intensité : les lignes sont violemment bombardées avec du 77, du 105, 150 et même du 210. Le tir arrive avec la plus grande violence entre 14H30 et 19H30. Toutes les communications téléphoniques sont coupées. La liaison optique reste assurée. Les tranchées sont bouleversées. Les réseaux de fil de fer sont en partie détruits. Aucune organisation nouvelle signalée devant le front du Bon.

Un chien venant des lignes allde a été de nouveau capturé par une patrouille.

Reconnaissance du secteur des 2ème et 4ème B.C.P. par le Colonel et les officiers du 66ème R.I. en vue d’une relève. En raison de la diminution des effectifs du 2ème B.C.P., une Cie du 4 B.C.P. est mise à la position du Cnt Détrie.

Une section de Mses relève un C.M. du 1er Mixte qui rejoint son corps.

Les convois des 2ème et 4ème B.C.P. sont mis en route sur Amblanicourt où ils cantonnent.

Officiers 25 troupes 1133 sabres 6 Pertes : 1 tué 7 blessés 1 disparu 13 évacués

22 Avril

La préparation d’artie de la veille continue toute la journée du 22. Elle commence à 4H, reste normale jusqu’à 10H, croît d’intensité et devient très violente à partir de 13H jusqu’à 19H. Les allemands font usage d’obus lacrymogènes.

Une attaque d’infanterie ennemie est signalée dans le ravin de Béthincourt. Cette attaque est repoussée. Devant le front du Bon à droite une forte patrouille arrivant par le boyau de la Joliette, est reçue à coups de fusils. Elle rebrousse chemin, après avoir perdu une partie de ses éléments. Dans la nuit relève des 2ème et 4ème B.C.P. par le 66ème R.I.

Officiers 24 troupes 1117 sabres 6 Pertes : 5 tués 11 blessés

23 Avril

La relève commencée vers 23H est terminée le 23 à 2H30 sans incident.

Le dossier du secteur, les consignes et le matériel ont été passée au 66 R.I. Après la relève le Bon se dirige par Esnes, Montzéville et Béthelainville, où il perçoit un jour de vivres à Jouy-en-Argonne où il se rassemble. De Jouy-en-Argonne le Bon se dirige vers Blercourt où il embarque en autobus à 10H. Il est transporté à Contrisson (Meuse) où il arrive à 17H. Les convois ayant cantonnés à Amblanicourt arrivent à Contrisson à 16H. Les Chefs de Bon Cnt les 2ème et 4ème B.C.P. et leurs officiers adjnts passent au P.C. de la 306ème Bde à Montzéville et de la 153ème D.I. à Béthelainville pour rendre compte de l’exécution de leur mission.

Officiers 25 troupes 974 sabres 6 gain 1 Cne Pertes : 3 tués 29 blessés 4 évacués
- C.M. du 1er a rejoint son corps pertes 110 hommes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]






______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Sources: SGA / Mémoire des hommes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
SB Verdun
Admin

Localisation : Attert Belgique
Messages : 81
Age : 42
Date d'inscription : 19/03/2012

http://sidibrahim-verdun.forumlorraine.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum